Altérations

Nombreuses sont les modifications corporelles qu’un individu peut recevoir, au-delà des colorations des cheveux, lentilles colorées et autres maquillages, qui sont, elles, temporaires, il en est d’autres qui sont durables et permettent d’identifier un individu.

 


01 Amputations

Outre les motifs philosophiques comme la circoncision ou l’excision, les accidents et les punitions, les amputations peuvent être volontaires, par exemple certains se coupe l’auriculaire pour se faire pardonner de leur faute, d’autre s’ampute d’une phalange pour signifier la perte d’un proche. Les notions de sensibilités peuvent également être un motif, on castre de jeune garçons pour qu’ils gardent leur voix fluette, quelqu’un se serait même coupé l’oreille pour l’offrir à leur muse. On parle rarement d’amputations esthétiques, le manchot est peu prisé dans le milieu de la mode.

 


02 Greffes

En médecine, une greffe ou transplantation est une opération chirurgicale consistant à remplacer un organe malade par un organe sain, appelé « greffon » ou « transplant » et provenant d'un donneur. Les transplantations les plus fréquentes sont les transplantations du rein, du foie, du cœur, du poumon, du bloc cœur/poumon, du pancréas et plus rarement de l'intestin. On sait également greffer des tissus : cornée, os, valves cardiaques ou vaisseaux sanguins, de la moelle osseuse et des de tissus composites (main, partie du visage). Pour certains criminels, la greffe d’yeux ou d’oreilles ou d’empreintes digitales leur permet d’échapper aux contrôles biométriques.

 


03 Implants

Qu’ils soient médicaux ou esthétiques, les implants sont des corps étrangers introduit volontairement dans un corps (animal, humain, éventuellement végétal). Dans le cadre médical, ils servent à remplacer un organe absent ou souffrant d’un disfonctionnement : implants dentaires, cochléaires, toriques, cardiaques... Mais aussi les implants régulateurs hormonaux comme les contraceptifs, les distributeurs d’insuline, etc. L’essentiel du secteur esthétique concernent les implants mammaires et capillaires. Dans implants plus spécifiques existent dans cette catégorie : léganthropes.

 


04 Incrustations

De toutes les altérations du corps possibles celle-ci est souvent la plus discrète, elle est traditionnellement pratiquée par les tellurgistes qui insèrent ainsi dans leurs membres des cristaux précieux, selon eux, ce serait une source presque inépuisable de mana dans laquelle ils trouveraient l’énergie nécessaire à leurs pouvoirs. Quelques personnes peuvent également pratiquer la chose pour améliorer leur physique, les aztèques par exemple s’inséraient des moreaux de jadéite dans le visage et des artistes se sont fait placer des diamants dans les dents. Cet art rituel revient cycliquement au court de l’histoire.

 


05 Marquages

Réalisés au fer rouge, à l’acide, ou par tout autre moyen sadique, ils sont la plupart du temps un moyen de soumettre ou punir un individu. Ainsi, souvent les esclaves portent la marque de leur maître, les prostituées celle de leur profession et les joueurs celle de leur vice. Cette empreinte dans leur chair les accompagnera toute leur vie et leur fermera nombre d’accès à des milieux élitistes. Parfois volontaire, mais souvent sous une forte pression sociale, le marquage au fer est employé comme forme douloureuse d'initiation testant la résistance et la motivation (rite de passage) du sujet. De plus, c'est une marque permanente d'adhésion, principalement dans les cercles violents masculins. Le Branding est ainsi pratiqué par : des gangs de rue, en prisons, des fraternités…

 


06 Mutilations

Ces transformations du corps sont une pénible épreuve, mais elles sont souvent reconnue comme une identité culturelle, citons ici les femmes girafe padaungs et les bantous avec leur dents taillées en pointe. Elles permettent parfois d’affirmer un statut social, les déformations volontaires du crâne chez les Burgondes et les peuples Andins se pratiquaient presque immanquablement dans la noblesse, tout comme les pieds bandés des femmes en Chine. Elles sont pratiquées dès le plus jeune âge et peuvent conduire à de multiples traumatismes, il est exceptionnel qu’une personne adulte décide de s’adonner à ce genre de fantaisies et plus rare encore que les résultats soient satisfaisants. Ceci a du inspirer d’insolites moyens de torture à des tyrans au court des siècles.

 


07 Piercings

Le piercing correspond à une volonté esthétique ou une démarcation sociale. Ainsi, le piercing a pour but l'amélioration de son apparence, la volonté de se distinguer de l'ensemble de la population ou de s'associer à un groupe particulier. C’est aussi un moyen d’érotiser son corps, de se différencier ou l’outil d’un rituel d'initiation ou de pénitence. La pratique de la perforation du corps pour y insérer un ornement est ancienne, on en retrouve des traces au Néolithique et de nombreux texte comme la bible y font référence. Presque toutes les parties visibles du corps peuvent être percées et un très grand nombre d’ornementation, si elles ne sont pas simplement esthétiques, ont une signification pour leur porteur.

 


08 Scarifications

Souvent le résultat d’accidents ou de luttes, les cicatrices sont parfois des marques difficiles à dissimuler. La scarification sociale a une origine ancienne ; on la trouve couramment pratiquée en Afrique (particulièrement en Afrique de l'Ouest) où elle a remplacé le tatouage qui se distingue mal sur les peaux sombres. La scarification sociale revêt une signification particulière, rituelle de passage à l’âge adulte ou appartenance à un groupe restreint. Elle s'effectue à l'aide d'outils coupants tels que des morceaux de pierre, de verre, de coque de noix de coco, de couteaux.

 


09 Splicings

Il s’agit d’incorporer à un individu des parties animales en modifiant son code génétique. Ainsi, le sujet bénéficie-t-il de nouveaux attributs pouvant lui donner un style particulier, comme des pupilles fendues ou des crocs. Discrètement des athlètes ont recours à cette méthode pour accroitre leurs performances et assassins pour dissimuler une arme permanente comme un dard venimeux. Cette pratique, qu’elle soit médicale ou magique est rare, couteuse et presque toujours illégale. La légende d’Astérion (le minotaure) et d’autres créatures hybrides, pourraient être issues de ce procédé.

 


10 Tatouages

Un tatouage est un dessin habituellement décoratif ou symbolique réalisé en insérant de l'encre dans la peau. À l'origine, ces marques sur la peau étaient des signes d'appartenance à un groupe : tribal, religieux, de pirates, d'anciens prisonniers ou de légionnaires. Mais c'était aussi une manière de marquer de manière indélébile certaines catégories de gens comme les esclaves ou les prisonniers. Mais les raisons pour lesquelles les gens choisissent d'être tatoués sont diverses : identification à un groupe, cosmétique, rituel religieux, et utilisations magiques sont les plus fréquentes.

Unite Institute