Zombie

Sans être réellement morts, les zombies partagent quand même quelques similitudes avec les cadavres tels que le pourrissement de leur chair et les odeurs qui l’accompagnent. Cependant, s’il veut ralentir le processus de dégradation de ses tissus organiques, le zombie n’a d’autres choix que de se nourrir de viande vivante.

La caricature veut que nous les croyons lents et stupides, avide de cerveaux humains et décrépissant ; cette image est celle d’un zombie en fin d’existence. Tant qu’un zombie conserve son humanité, il reste souvent d’apparence parfaitement normale.

L’origine des zombies serait liée à un fluide émanant du monde des morts ou des enfers régulièrement cité comme les eaux du Styx. Jaillissant à quelques rares endroits sur Terre ces eaux auraient des pouvoirs surprenants pouvant ressusciter les morts et tuer les vivants.


AmbroisesAmboise

Selon la légende, il suffirait de s’enduire le corps d’Ambroisie pour être protégé des vicissitudes du temps, encore faut-il posséder cette substance… Nombreux sont ceux qui ont tenté de la synthétiser avec ce qu’ils trouvaient dans le monde mortel avec plus ou moins de succès. Les Ambroises sont généralement des scientifiques cherchant à atteindre l’immortalité ou de riches mécènes ayant recours à leurs services, la fabrication de l’Ambroisie est complexe et onéreuse, de plus la recette doit régulièrement être adaptée ce qui rend son usage dangereux et le résultat incertain.

 

 

 

 

 

 

 

 


Cénothescenothe

Ils consomment les eaux du Styx dans une infusion simple à base de lotus, ce qui serait pour tout être vivant un poison douloureux et funeste, mais avant de devenir Cénothes les adeptes ont suivi un long chemin spirituel leur permettant de connaître leur corps comme personne et ainsi atteindre un état d’éveil qu’ils nomment Arayashiki. L’infusion a pour effet de rajeunir leur corps et les maintenir à l’apogée de leur forme physique ; bien qu’ils pourraient aisément devenir de redoutables guerriers la plupart d’entre eux choisissent de devenir des sages consacrant leur temps à la méditation et à la compréhension des forces de l’univers. La méditation remplace la consommation d’êtres vivants.

 

 

 

 

 


Chimèreschimere

Monstrueuses créatures composées de parts de cadavres, leur esprit les a quitté au moment de la mort et ils n’ont plus la conscience d’avoir été humains. Au fur et à mesure du temps, ils accommodent leur corps de parties purement fonctionnelles, se sont de dangereux prédateurs se nourrissant de tout ce qui leur tombe sous la main ; ils sont traqués et abattus automatiquement, les plus chanceux d’entre eux trouvent refuge dans des bâtiments abandonnés où ils attendent leurs victimes. Leur contact avec l’eau du Styx est presque toujours accidentel, la douleur engendrée par le passage à l’état de mort-vivant est sans équivalant.

 

 


DraugrsDaugr

Lors de grands massacres il arrive que le flux d’âmes soit tel qu’il entrouvre une brèche vers les limbes d’où émanent un peu des eaux du Styx, réanimant ainsi quelques cadavres. Le plus souvent sur les grands champs de bataille ; les guerriers ainsi ressuscités se pensent maudit et cherchent à mourir avec honneur, ils errent de combats en combats trouvant au fur et à mesure un peu de ce fluide qui les régénère.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Kalazarkalazar

Pour eux, l’immortalité viendrait d’un morceau du ciel tombé sur Terre, il y a de nombreuses explications à ce phénomène, il pourrait s’agir d’un artéfact céder volontairement ou non aux hommes par les Dieux ou d’un météore provenant d’un point situé au-delà de notre Univers. Etios, un Mage contemporain d’Alexandre le Grand, a défini cet évènement comme une concrétion du Styx qui serait projetée au travers du voile par les remous du fleuve ; la rareté de cet élément en ferait un objet de quête pour la plupart des Mages et Nécromants.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


KimbunduKimbundu

Dans les profusions de cadavres les maladies se multiplient les miasmes baignent dans le Styx lorsque quelques-uns s’échappent ils peuvent contaminer les vivants. Ceux ainsi infectés deviennent des bêtes enragées, violentes et contagieuses, incubant la maladie et la transmettant par échange de fluides.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Lazareienslazareien

Fruit de siècles de recherches et d’expérimentations, des groupes d’individus auraient réussis à percer le secret de la vie éternelle, ils utilisent pour se faire des sources résurgentes du Styx qu’ils nomment « Puits de Lazare ». Il suffirait d’y plonger un défunt lors d’un rituel pour que celui-ci retrouve vie et jeunesse, tout comme dans les histoires de « Fontaines de Jouvence ».

 

 

 

 

 

 

 

 


Lichesliche

Par l’énonciation de formules millénaires de puissants sorciers font jaillir le Styx de la Terre, engendrant des hectares de désolation et faisant se relever les morts qu’ils dirigent comme des légions ou des esclaves. Ils sont de cette façon capables, en puisant dans leur propre énergie vitale de lever des armées et de les mener au combat.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


MvumbiZombu

Grâce à leurs diverses recherches sur la nature de la mort, les Vampires Cappadociens ont développé des moyens de ranimer les cadavres pour en faire des serviteurs, qu’ils ont appelé mvumbi. Comme ces créatures ne connaissaient pas la peur, n’étaient pas fatiguées et étaient complètement obéissantes, elles ont souvent été utilisées comme ouvriers ou soldats. Le seul inconvénient, c'est qu'elles ne durent pas très longtemps.

Les Giovanni ont développé plus tard leur propre variante de mvuwbi, qu’ils ont simplement appelé Zombie.

 

 

 

 

 

 

 


Steinerssteiner

En utilisant avec sagesse les fluides du fleuve, ils sont parvenus à se maintenir en vie durant des siècles sans que leur corps ne pourrisse mais se durcisse. Leur refuge est souvent jonché de statues très réalistes, quel fou pourrait ne pas comprendre qu’il s’agit de leurs disciples pétrifiés et nous avons entendu assez d’histoires de gardiens de pierre pour ne pénétrer dans ces endroit qu’avec méfiance.

Unite Institute